Grosses envies de CHOCOLAT ?

La trêve des confiseurs est le moment de l’année idéal pour combler son péché de gourmandise et savourer du chocolat sans modération. D’autant qu’à cette époque de l’année, les chocolatiers ont redoublé de créativité pour nous inviter à succomber, fêtes de fin d’année obligent !

Mais le chocolat , on en mangerait toute l’année et sous toute ses formes, chocolat en tablette, chocolat en ballotin… pourvu qu’il ravisse nos papilles, nous remonte le moral, on le mange sans modération seul ou à partager

Découvrons ensemble de bonnes adresses parisiennes :

Jacques GENIN : le Fondeur

Jacques Genin grand chocolatier très connu des initiés. Il fournit en chocolat tous les grands hôtels et restaurants de Paris. Autodidacte, Jacques a été cuisinier, chef pâtissier avant d’ouvrir ses propres restaurants et il y a 14 ans il décide de se consacrer au chocolat. 

L’artiste réalise à partir des crus de chocolat du monde entier, des ganaches natures ou aromatisées à partir de plantes ou d’épices à vous faire fondre de plaisir. Les pralinés sont tout aussi délicieux. 
Tous les produits sont frais du jour et ultra-sélectionnés : il choisit parmi les ingrédients et les produits les plus nobles, pas de place pour l’esbroufe. Vous trouverez des petits ballotins de chocolats, nougats, caramels et pâtes de fruits. 
Pour les petits budgets, la boîte de chocolat assortiment classique ou au choix à 11€ est un très bon rapport qualité prix. Coup de coeur : Les guimauves, de petits nuages enrobés de chocolat. Oui, car je suis sûre que si on pouvait croquer dans un nuage il aurait ce goût-là.
Adresse : 133 rue de Turenne 75003 Paris et au 27 rue de Varenne 75007 Paris. www.jacquesgenin.fr

Patrick Roger : L’atypique

Tous ses ingrédients, il les déniche à travers le monde. Des oranges de Corse, des fèves de cacao d’Equateur, des chocolats aux goûts simples qui cachent une étonnante complexité. Des vanilles tropicales aux cafés d’Ethiopie, l’artiste s’est lancé à la recherche de parfums subtils des plus classiques aux plus inattendus.
Il travaille le chocolat comme une matière brute qu’il transforme en une finesse de goût et par l’esthétique de la création, il sublime le produit.

Son praliné aux noisettes, amandes torréfiées et sucre caramélisé est sans doute le meilleur au monde. Coup de coeur : l’Amazone demie-sphère au caramel et citron vert.
Adresses : 199 rue du Faubourg Saint Honoré, 75008 Paris / 3 place de la Madeleine, 75008 Paris / 91 rue de Rennes, 75006 Paris / 108 boulevard saint Germain 75006 Paris / 45 avenue Victor Hugo 75016 Paris /  www.patrickroger.com

Maison Le Roux : le caramel

Henri Le Roux est celui qui a popularisé le Caramel au beurre salé, dont il a déposé la marque (CBS) en 1977. En 2006, le chocolatier originaire de Pont-l’Abbé décide de céder son affaire à Yoku Moku, une société japonaise de pâtisserie haut de gamme dirigée par Makoto Ishii.

Henri Le Roux se distingue également grâce à ses chocolats, il a le génie pour associer les meilleurs crus de cacao avec des garnitures subtiles qui révèlent les harmonies gustatives de ses créations. Coup de coeur : La tablette Goviro L’association entre le chocolat amer, la fleur de sel de Guérande, les crêpes dentelle et les amandes caramélisés est tellement originale et gourmande.
Adresses parisiennes : 1 rue de Bourbon le Château – 75006 / 52 rue Saint-Dominique – 75007 / 24 rue des Martyrs – 75009 

Chocolat Alain Ducasse : La manufacture

Créée par Alain Ducasse et par le chef pâtissier Nicolas Berger, la Manufacture du chocolat, près de Bastille, est un atelier où l’on confectionne le chocolat artisanalement, de la fève jusqu’au bonbon ou à la tablette, et selon des méthodes traditionnelles. Le résultat est exceptionnel

On apprécie tout particulièrement les pralinés travaillés à l’ancienne -qui alternent entre le fondant et le croquant pour les amandes et noisettes, mais aussi la tablette mendiant chocolat au lait 45% et noisettes caramélisées, sans oublier la terriblement gourmande pâte à tartiner praliné amandes et noisettes. Coup de coeur : La tablette tradition Pérou et le coffret découverte

Adresses : 40 rue de la Roquette 75011 Paris / 26 rue saint Benoit 75006 Paris / 9 rue du Marché Saint Honoré 75001 Paris / www.lechocolat-alianducasse.com

La mère de famille : le pionnier

Fondée en 1761, À la mère de famille est tout simplement le plus ancien chocolatier-confiseur de la capitale. Depuis 2000, la famille Dolfi et son chef chocolatier actuel Jean-Marc Polisset perpétuent le précieux héritage de cette maison. La bonne cinquantaine de bonbons en chocolats aux associations classiques font le bonheur des habtués. On peut également se procurer les florentins, mendiants, calissons, calissous, orangettes et autres berlingots à un excellent rapport qualité/prix. 

La maison propose des créations gourmandes comme les délicieux croustillants aux cacahuètes du Ouistiti, sans oublier les nouvelles tablettes de chocolat-cacahuètes caramélisées, chocolat-praliné-graine de courge ou chocolat noir-caramel Guérande ou les indispensables pâte à tartiner croustillante et fondante (sans huile de palme). 

Coup de coeur : Le palet Montmartre, pour sa ganache gourmande.
Adresses : 82 rue Montorgueil 75002 et au 23, rue Rambuteau 75004 ainsi que le 39, rue du Cherche Midi 75006 / www.lameredefamille.com

Bien entendu il y a beaucoup d’autres bonnes adresses. A Paris et en région parisienne, il existe un large choix d’excellent artisans qui n’utilisent pas de pâtes hydrogénées, d’huile de palme, de gras et de sucre à outrance, certains se concentrent sur le « sans gluten » mais que je n’ai pas eu la chance de tous les tester, mais je n’ai pas dis mon dernier mot ! Et pour tous ceux qui pensent que cet article est réservé aux parisiens, que neni, tous vendent leurs produits en ligne.

Le saviez-vous ?

Voici les 10 aliments insoupçonnés qui se marient avec le chocolat :

La réglisse : Eh oui contre toute attente, le goût à la fois doux et amer de la réglisse se marie parfaitement bien avec celui du chocolat ! La preuve : de nombreux chocolatiers proposent aujourd’hui des tablettes goût réglisse-chocolat (60% de cacao), ou encore des bonbons à la réglisse enrobés de chocolat au lait !
La crevette : je vous vois déjà faire la grimace !! Et pourtant : quand on fait revenir des crevettes dans de l’huile d’olive, des oignons, qu’on les pique sur des brochettes, que l’on rajoute un peu de coriandre et qu’on les trempe dans une sauce au chocolat avec quelques épices (safran, gingembre, etc.), on obtient un plat parfaitement équilibré, où la rondeur du chocolat vient parfaitement enrober la chair tendre de la crevette. Miam !
Le poivre : Le mélange chocolat-piment d’Espelette, c’est bon, mais cela va faire quelques années que l’on commence à le connaître ! Et si pour changer, on pensait à associer le chocolat à une autre épice tout aussi punchy, comme… le poivre !
Le thé : Bonne nouvelle pour les amateurs de thé et de chocolat : avec le thé au chocolat, ils vont pouvoir faire d’une pierre deux coups, mais avec un seul produit !
Le pruneau : on a l’habitude de manger des petites orangettes, ces confiseries faites de morceaux d’orange enrobés de chocolat. Et si cette année on bousculait nos habitudes et l’on gouttait à  des petits bonbons chocolatés… réalisés avec du pruneau ?
Le thym : si l’association peut paraître bizarre, de grands chefs chocolatiers (comme Pierre Marcolini par exemple) ont déjà été séduits et la proposent dans leur magasin… ce qui est plutôt bon signe !
La betterave : Scoop : même si elle n’en a pas l’air comme ça, avec son petit goût sucré et un peu terreux, la betterave est un légume qui peut faire un mariage très harmonieux et très heureux avec le chocolat !
Le fruit de la passion : Ce qui caractérise le fruit de la passion, c’est son extrême acidité. Et si, pour calmer un peu l’effet que ce fruit exotique avait sur nos papilles, on le mariait à un produit qui viendrait gentiment l’adoucir… comme le chocolat blanc par exemple !
La courgette : Comme elle n’a pas un goût trop prononcé, elle peut parfaitement s’associer au chocolat noir ou au lait pour un dessert original et gourmand… Parfait pour changer des sempiternelles associations poire-choco, pour réduire un peu l’addition calorique d’un dessert chocolaté, ou pour faire manger des courgettes aux enfants !
Le roquefort : On peut déguster ce mélange dans des petites bouchées où une ganache roquefort-choco qui finira enrobée de chocolat-noir, mais aussi dans des macarons au chocolat blanc fourrés d’un appareil au roquefort, ou encore parsemer une chantilly de roquefort de pépites de chocolat !

Alors laissez vous tenter et n’oubliez pas, le chocolat ne se mange pas que pendant les fêtes de fin d’année, il y a aussi la st Valentin, pâques, la fête des grands-mères, la fête des mères …. mais le chocolat reste le meilleur quand il n’y a aucune raison pour le savourer !

l'art d'etre à table l'art du bon plan l'art du coup de coeur

Publicités

lartdenprofiter! View All →

J'aime tout ce qui me nourrit : manger, lire, rire, regarder, écouter... ressentir

2 commentaires Laisser un commentaire

  1. Article bien à propos en cette période ! Merci pour ces adresses, je m’en note une ou deux à tester prochainement. Personnellement, je me suis récemment régalée des chocolats belges de Godiva mais je suis bien curieuse de tester certains chocolatiers cités que je ne connaissais pas. Bonne fin d’année !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :