L’ Origine de Noel en France

Si comme nous l’avons vu dans mon précédent article, Noël se fête différemment dans le monde, que savons-nous des origines de cette fête ? quelle est son histoire et ses coutumes ?

Dès le 1er décembre, c’est l’effervescence pour préparer la fête de Noël et les fêtes de fin d’année en général. Entre la recherche de l’idée cadeau de Noël, la décoration de la maison et le repas, il ne faut pas oublier les traditions qui donnent toute cette magie au 24 et au 25 décembre. D’ailleurs, Pourquoi offre-t-on des présents à ceux que nous aimons ? D’où viennent les branches de houx, les guirlandes et autres décorations de Noël ? Avant que cette date ne célèbre la Nativité, elle possédait de nombreuses origines païennes. 

Il semblerait que Noël puise ses origines à l’époque romaine. Au moment du solstice d’hiver le 21 décembre, le peuple romain fêtait les Saturnales, en hommage au dieu Saturne. À cette occasion, les barrières sociales disparaissaient : les esclaves devenaient temporairement  libres, le travail était mis en pause, des figurines étaient offertes aux enfants et on accrochait du houx, du gui ou du lierre aux maisons.

Dès le 4ème siècle, les préparations de la fête de la nativité commencent le 1er décembre. C’est ce que l’on appelle l’Avent. Très importante pour les chrétiens, cette fête voit se développer de nombreuses traditions, dont les us et coutumes varient en fonction des régions. Il existe également plusieurs symboles, qui définissent les fêtes de Noël, aujourd’hui encore.

Peu à peu, la fête de Noël fût assimilée à la religion chrétienne, la période correspondant à celle de la « Nativité » : la naissance de Jésus. De nos jours, Noël est une véritable fête culturelle occidentale, célébrée quasiment partout dans le monde.

Pourquoi fait-on un tel festin à Noël ?

L’origine du festin de Noël nous vient de la religion chrétienne. Pour célébrer la venue du Christ, la période précédant Noël était marquée par une période de “jours maigres”. On ne mangeait alors pas de viande. La veille de Noël, avant de se rendre à la messe de nuit, il était d’usage de ne manger qu’un peu de pain, un bouillon de poisson ou de légumes et un verre d’eau. De retour de l’église, le “repas gras” était alors de mise, pour faire suite au long office de la nuit et à la route faite pour revenir de l’église. “Repas gras” que l’on appelait également le Réveillon !

De nos jours le Réveillon de Noel s’est transformé en un seul repas festif se composant de Foie grashuîtressaumon fumé, dinde aux marrons, bûche de Noël au chocolat… On ne vous présente pas les classiques de la table de Noël : vous les connaissez par cœur. Et pourtant, ces produits n’ont pas toujours fait partie du menu traditionnel de Noël.


La dinde et le chocolat ne sont apparus dans nos assiettes qu’au XVIème siècle. Avant ça, on y trouvait surtout du boudin blanc ou rouge, de l’oie ou du canard. C’était en effet à cette période de l’année que l’on abattait les cochons et les volailles dans les fermes. Quant à la bûche de Noël, elle n’a pas toujours été notre traditionnel gâteau (elle ne l’est d’ailleurs quasiment que dans les pays francophones). La bûche puise ses origines dans les rituels païens du nord de l’Europe : pour célébrer le solstice d’hiver, on brûlaient un tronc d’arbre en guise d’offrande aux dieux. Cette coutume est reprise au Moyen-Age en France pour Noël. Avec la disparition des grandes cheminées au XIXème siècle, on remplaça peu à peu la bûche en bois par un gâteau roulé.

Que représentent les décorations de Noel ?

Parmi les nombreuses décorations de Noël qui embellissent les maisons, certaines trouvent leurs origines au début de la chrétienté : le cierge ou la chandelle que l’on allume la veille de Noël symbolisent le Christ, lumière du monde, le cierge ou la chandelle brule toute la nuit de la nativité . Pour le houx, une légende raconte que la sainte famille fut contrainte de fuir l’Egypte afin d’échapper à la colère d’Herode qui voulait assassiner Jésus. On raconte que lorsque les soldats d’Herode furent sur le point de les trouver, le houx a étendu ses branches pour dissimuler les parents et l’enfant Jésus. En guise de reconnaissance, Marie bénit le houx en annonçant qu’il resterait éternellement vert, symbole d’immortalité.

D’ou vient le père Noel ?

Le Père Noël aurait pour origine Saint Nicolas. On retrouve dans sa représentation toute la symbolique de Saint Nicolas (barbe blanche, manteau rouge…). Le Père Noel voyage sur un traineau tiré par des rennes et Saint Nicolas sur le dos d’un âne. Si la Réforme protestante supprima la fête de Saint Nicolas dans les pays d’Europe, les hollandais gardèrent leur Sinter Klaas (traduction de Saint Nicolas) et sa distribution de jouets et c’est lorsqu’ils s’installèrent aux USA que Sinter Klaas devint Santa Claus et subit les transformations vestimentaires et culturelles pour devenir un Père Noel plus convivial. En 1885, un illustrateur dessina le parcours de Santa Claus qui partait du pôle nord pour se rendre aux Etats-Unis, sa résidence était ainsi établie.

Le Il aura fallu attendre 1931 et Coca-Cola. En effet, la firme américaine a eu l’idée de génie de faire dessiner ce vieux bonhomme en train de boire du coca-cola pour reprendre des forces pendant la distribution des jouets. Avec son nouveau look et la renommée que lui valut la publicité le vieux bonhomme devient le maitre planétaire de cette nuit magique .

Et la tradition des cadeaux dans tous ça ?

Dans l’Antiquité, à l’époque de la royauté romaine, il était ainsi de coutume de s’offrir le jour du solstice d’hiver des étrennes – des pièces, du miel, des dattes… –, gages de bons augures pour les mois à venir.

Des siècles plus tard, l’émergence d’une tradition «chrétienne» de s’offrir des cadeaux à Noël appuiera sa légitimité sur la référence aux présents offerts par les rois mages à Jésus, dans le récit de la Nativité, dont la date est fixée, en 330, au 24 décembre du calendrier romain. 

Progressivement, le don de petits présents aux enfants s’est banalisé à partir du XVIIe siècle dans le monde chrétien. Ils étaient majoritairement destinés à la progéniture des notables et des souverains de l’époque. Dans les familles aristocratiques, on leur offrait aussi parfois quelques étrennes. Portée par l’avènement de la bourgeoisie, la distribution de jouets ne s’est vraiment répandue que bien plus tard, vers la fin du XIXe siècle, avec l’ouverture des grands magasins .

Si de nos jours les cadeaux de Noël ont une connotation relativement négative, car dénonçant la société de consommation, ils sont à l’origine des rituels de générosité. Au cours du temps, la fête de Noël a grandement évolué. D’abord issue de célébrations païennes, la religion chrétienne l’a grandement enrichie. L’arrivée du Père Noël a contribué à donner l’image d’une fête familiale. Ce sont toutes ces origines, ces traditions et ces coutumes qui ont permis de créer la fête de Noël que nous célébrons chaque année.

l'art d'etre à table

Publicités

lartdenprofiter! View All →

J'aime tout ce qui me nourrit : manger, lire, rire, regarder, écouter... ressentir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :