On lit quoi cet été ?

Roman, polar, comédie sentimentale ou livre dit « feel Good », voici ce que j’ai lu, ce qui m’a séduit. Vous les verrez sans doute sur les plages, au bord de la piscine, dans le train ou l’avion car certains on eu, sans conteste, un succès en librairie.

Certains sont parus il y a quelques mois, d’autres il y a quelques années car j’aime aussi relire ce qui m’a plu il y a un certain temps afin de retrouver la magie du moment. Pour les autres, ce sont les stars de l’été, et si comme moi vous aimez lire, le temps des vacances est le moment idéal pour engloutir des milliers de pages.

Certains sont des histoires rondement menées avec de multiples rebondissements, d’autres s’apparent plus à du coaching, bref il y en a de toute sorte pour passer un bon moment de divertissement mais loin de moi l’idée d’imiter un critique littéraire et d’ailleurs je détesterai cela ! c’est juste une envie de partage.

Unknown-7.jpegLE DERNIER PARADIS – Antonio Garrido
L’histoire : New York, années 1930. Renvoyé parce que juif de l’usine Ford où il travaillait, Jack Beilis retourne habiter chez son père, Solomon, alcoolique et endetté. Sans travail et sans argent, ils ne parviennent pas à payer le loyer au propriétaire, Lukas Kowalski. Un soir, alors que celui-ci débarque avec deux hommes de main, un coup de feu part et Kowalski s’effondre. Persuadé qu’il va être accusé de meurtre, Jack veut fuir le pays. Il s’embarque avec son ami Andrew, militant communiste de la première heure, pour le « paradis des travailleurs ».

Pourquoi j’ai aimé : Parce que l’histoire est bien ficelée, qu’il y a de multiples rebondissements jusqu’à la dernière page et que cela nous fait réviser un pan de l’histoire connue mais oublié de la grande dépression en Russie.

Unknown-9.jpeg

FENDRE L’ARMURE – Anna Cavalda
L’histoire : Un recueil de sept nouvelles qui commencent toutes à la première personne du singulier et qui traitent de personnes comme Ludmila, Paul, Jean et d’autres. Ils se dévoilent et se confient autour d’un sujet dominant: la solitude de leur vie. C’est parfois surprenant;,parfois drôle.

Pourquoi j’ai aimé : Le format nouvelle est idéal à lire l’été. Les histoires sont différentes même si elles abordent toute le même sujet et surtout j’ai retrouvé l’écriture que j’avais tant aimé dans « Ensemble c’est tout » son plus gros succès.

Unknown.jpeg

TA DEUXIEME VIE COMMENCE QUAND TU COMPRENDS QUE TU N’EN A QU’UNE – Raphaëlle Giordano.
L’histoire : Camille, ce pourrait être n’importe lequel d’entre nous. Quelqu’un qui a l’impression d’avoir une vie bien remplie, et qui pourtant n’est pas satisfait. Dans Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, on suit donc notre alter ego dans sa quête du bonheur auprès d’un « routinologue ». Et ce « docteur » de donner à travers ce récit tous les conseils que l’on attend lorsqu’on entre dans une période charnière de sa vie. Raphaëlle Giordano, en insistant sur le positif, et avec une certaine pédagogie, livre dans ce roman une vraie recette du bonheur.

Ce que j’ai aimé : Le titre ne m’inspirait pas plus que cela, on me l’a offert… Un bol d’oxygène pour des changements minimes mais qui prennent du sens au fur et à mesure de la lecture. Lisez le et offrez le !

Unknown-4.jpegLA DISPARITION DE STEPHANIE MAILER – Joel Dicker
L’histoire
: 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration. Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque. Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses.

Ce que j’ai aimé : J’adore cet auteur, je suis sure de passer un bon moment. C’est bien écrit, fluide et on devient vient vite « addict  » au fur et à mesure des pages tournées !

Unknown-6.jpegLE PARFUM DU BONHEUR EST PLUS FORT  SOUS LA PLUIE – Virginie Grimaldi
L’histoire :  Ben et Pauline viennent de se séparer. Cette dernière vit (en attendant de trouver mieux) chez ses parents avec leur fils de quatre ans. Un jour, pour reprendre sa vie en main et essayer de raviver la flamme qui s’est éteinte, Pauline décide d’envoyer de magnifiques lettres à Ben lui rappelant leurs plus beaux (et plus durs) souvenirs ensemble… L’été de tous les possibles.

Ce que j’ai aimé : si vous avez aimé « Le premier Jour du reste de ta vie » vous allez adorer ce livre rempli d’émotions où l’on pleure et l’on rit. C’est la vie et c’est un peu de nous sans doute aussi.

J’ai également relu,

shopping.jpeg

UNE VIE – Simone Veil
L’histoire : 
Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée, en France et à l’étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps. Elle s’y montre telle qu’elle est : libre, véhémente, sereine.

Ce que j’ai aimé : La femme libre, véhémente et sereine. Elle aura connue le pire et le meilleure et nous transmettra le meilleur. Simone Veil était au-dessus de la mêlée, au-dessus de la médiocrité. J’ai adoré cette femme et elle nous manque.

Unknown-3.jpeg ILLUSIONS PERDUES – Honoré de BALZAC
L’histoire : 
A Angoulême, David Séchard, un jeune poète idéaliste, embauche dans son imprimerie un ami de collège, Lucien Chardon, qui prendra bientôt le nom de sa mère, Rubempré. Poète lui aussi, il bénéficie d’une sorte de gloire locale et fréquente le salon de Louise de Bargeton à qui le lie bientôt une intrigue sentimentale qui fait tant jaser que tous les deux partent pour Paris. Voilà bientôt Lucien lancé dans le monde des lettres aussi bien que de la haute société, mais si Paris est la ville des « gens supérieurs », ce sera également pour lui celle des désillusions.

Ce que j’ai aimé : Cet auteur est un génie ! Honoré de Balzac avait deviné le mécanisme du 20e siècle avec 100 ans d’avance, un visionnaire. Même si vous l’avez lu au lycée, dans cette  relecture vous y découvrirez des aspects passés inaperçus. A redécouvrir

Voilà, j’espère que vous passerez de très bonnes vacances, de très bons moments et surtout n’hésitez pas à me faire part de ce que vous avez aimé ou pas. Profitez, partagez aimez La vie est belle !

l'art du coup de coeur

Publicités

lartdenprofiter! View All →

J'aime tout ce qui me nourrit : manger, lire, rire, regarder, écouter... ressentir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :