Se ressourcer à Rhodes, vous me suivez ?

A 3h30 en avion de Paris, Rhodes, cette ile située entre la mer Egée et la Mer Méditerranée est la plus grande du Dodécanèse. Entre l’ile de Karpathose (Grèce) et à 17 kms des côtes turques, sa superficie est de 1400Km2.

Cet endroit , parsemé de petits villages et de stations balnéaires (Falitaki, Lindos ou encore Kiotari) tous plus beaux les uns les autres, vit au rythme de son histoire et de sa mythologie.

Rhodes, lieu  paradisiaque, est un musée antique à ciel ouvert. Son état de préservation est impressionant et est considéré comme la plus grande ville fortifiée d’Europe. C’est une vieille cité byzantine, entièrement piétonne, où l’on s’imagine parfois être les témoins de scènes du moyen âge, tant certaines ruelles, pavés, tours gothiques ont gardés leur authenticité.  Je vous laisse découvrir ce que j’ai préféré durant mon séjour.

La gastronomie greque :

Rien de mieux pour se ressourcer, que de commencer par un tour d’horizon de la gastronomie. En effet, la gastronomie tient une place importante dans la vie quotidienne des grecs : c’est un art de vivre !

20180517_140050Les ruelles de Rhodes regorgent de tavernes ou de restaurants typiques où vous serez harangué, et gentiment mais surement, invité à  vous assoir et consommer. Rassurez-vous, vous pouvez passer votre chemin et vous attabler où bon vous semble.
Une fois à table, on vous servira les fameux mezes . Les mezes sont à mi-chemin entre l’ amuse bouche » et l’entrée et sont immédiatement mis sur la table, et ce, tant dans les restaurants que dans les familles,  en attendant les plats, ou pour laisser au client le temps de choisir son menu. Vous pourrez ainsi déguster le Tzatziki (yaourt, concombre et ail), des mavromatika (salade de haricots) du Tarama, des olives, des feuilles de vignes, des galettes de lentilles, des anchois, des crevettes fries ou bouillies, du poulpe … Attention pensez à garder une place pour le reste du repas ! Et pour la suite, vous avez le choix ; Moussaka ou les Souvlaki (brochettes). Ne manquez pas les spécialités crétoises : soupes aux haricots ou aux lentilles, salades d’oursins, d’escargots frits ou en ragout. Le poisson, en revanche est plutôt cher, il faudra souvent se « contenter » de calamars ou de poulpes. Pour la viande, la cuisine grecque sert beaucoup de mouton, agneau, chèvre et de la volaille car ce sont des animaux courants dans le pays. Le bœuf est également présent, souvent haché. L’agneau est cependant privilégié sur l’ile, grillé ou en ragout et personnellement je vous conseille la tourte  d’agneau qui est un délice.

Les fromages grecs, présents sur la table, accompagnent de très nombreux plats. L’une des caractéristiques du fromage grec est qu’il est « principalement » fait à base de lait de brebis ou de chèvres.

Le plus célèbre des fromages grecs, réputé mondialement, est la feta. Toutefois, il ne faut pas ignorer les autres, multiples fromages helléniques et de toutes les régions de la Grèce, tels que, par exemple le kasseri, le kefalotyri, la graviera, l’anthotyros, le manouri, le metsovone ou la mizithra.

IMG_0215Et on oublie pas  ce qui fait l’art de la table : le vin La Grèce possède une variété de vins conséquente (300 cépages recensés, provenant des différentes régions). Personnellement j’ai une préférence pur leur vin blanc.

Mais pour être franche, si les tavernes et petits restaurant font partis des vacances, la meilleure cuisine grecs que j’ai mangé est à Paris!

Le Colosse de Rhodes

Unknown.jpegLe colosse de Rhodes  était une statue gigantesque située à l’entrée du port de la ville de Rhodes. Elle représentait Hélios, Dieu du soleil et fut commencée en 292 avant Jésus Christ pour être terminée 12 ans plus tard. Elle détient le record de la merveille du monde la plus brève puisque 60 ans plus tard, elle fut démolie là où la pyramide de Keops est toujours debout malgré ses 4500 ans. Il est donc difficile de savoir à quoi ressemblait exactement cette statue. Cependant, elle a été décrite et reproduite à plusieurs reprises. C’est Chares de Lindos qui fut le sculpteur du Colosse de Rhodes qui a choisi le marbre pour le socle et le bronze pour la statue elle même. Malheureusement, la forme et le gigantisme de la statue pour l’époque, ainsi que les moyens employés pour sa construction contribuèrent à la rendre éphémère. Ainsi, cette statue de 30 mètres fut détruite lors d’un tremblement de terre de forte amplitude et s’est cassée au niveau des genoux et tomba en morceaux. Les morceaux restèrent 800 ans sur place et c’est en 654 av JC que les arabes qui avaient envahis Rhodes vendirent les morceaux de bronzes à un marchand syrien. Le métal fut transporté à dos de 900 chameaux et c’est pourquoi il ne reste plus rien de cette statue. Elle a cependant été une des principales inspirations de la statue de la Liberté. La légende mythologique voudrait que les dieux aient été interrogés plusieurs fois pour savoir si les grecs devaient reconstruire la statue mais sans réponse, les grecs ont eu peur de froisser les dieux et n’ont jamais osés les défier pour ne pas les offenser et ainsi porter malheur à la ville de Rhodes.

A noter, que depuis l’été 2015, un collectif d’architectes, d’ingénieur et d’archéologues grecs, espagnols, italiens et britanniques réfléchissent à sa reconstruction… à suivre !

Le village de Lindos

C’est le joyaux de Rhodes ! Un vieux village tout blanc, au pied de son acropole, des ruelles ombragées où circulent des ânes, une multitude de boutiques et de très bons restaurants et bars de caractères et même une boite au sommet d’un rocher !

Trois plages de sable fin dans deux baies où l’eau est calme et chaude. c’est un endroit idéal où passer ses vacances,  en louant un appartement ou une maison d’hôtes. C’est très abordable et les habitants sont très gentils et accueillants.

Vous pouvez commencer, de bon matin, votre promenade par l’acropole : et plutôt que les ânes, je vous recommande de vous perdre à pied dans les ruelles pour  atteindre le sommet de la colline. La visite de l’acropole offre de beaux point de vues sur le village et la mer en contrebas. Le mélange des monuments de différentes époques est agréable et se confond bien au paysage

Les 7 sources (Epita piyes)

Ce parc naturel aménagé des 7 sources est un site incontournable et très agréable par sa fraîcheur et sa végétation. On peut y faire de jolies randonnées par les ponts de bois, les petites cascades, les étangs et entre eux un tunnel de 186M dans lequel coule l’eau. Claustrophobe s »abstenir car le tunnel est très noir et pour les autres, se munir de chaussures pouvant aller dans l’eau. Ce tunnel mène à un petit lac de retenue très joli. Ces eaux verdies par la végétation et par l’eau stagnante rend les lieux très charmants. Longez  ce lac jusqu’au petit barrage puis descendez en bas du barrage pour suivre encore le canal jusqu’au prochain tunnel  (apparemment plus long et non fréquenté par les touristes). Vous n’êtes pas obligez de prendre le tunnel, vous pouvez admirez les lieux en empruntant les petits sentiers au dessus des tunnels et vous laissez porter par la beauté des lieux.

Kamiros (et sa plage)

Ici, au-delà de la plage, vous pourrez voir à quoi ressemblait une cité grecque de la période helléniste. La cité était très compacte, avec des rues étroites et des maisons très proches les unes des autres. Ce site archéologique est situé lui aussi sur la côte ouest de Rhodes et domine la mer. On perçoit plus facilement la vie des grecs à cette période. Les vestiges sont nombreux et bien entretenus pour cette ville qui est restée engloutie pendant des siècles. Le bémol est le manque d’explications, si vous venez par vos propres moyens, sans guide, mais vous y découvrirez néanmoins le grand réservoir de +/_ 600m3, la place de la fontaine, le temple d’Athéna, le grand escalier, les maisons d’époque … votre imagination devrait vous emmener sur le quotidien des grecs durant cette période, laissez vous porter.

La plage de Tsambika

Elle aussi située sur la côte ouest de l’ile de Rhodes, cette plage est un coin de paradis, un peu moins touristique que Lindos, et c’est ce qui la rend idyllique. Son sable doré et son eau turquoise en font un endroit idéal pour poser sa serviette et se baigner durant toute la saison. Les eaux sont peu profondes et les longues bandes de sable bordées de tavernes où vous pourrez vous arrêter pour déjeuner à des prix tout à fait corrects lui donne un air de dolce vitae.  A l’abri du vent et dominée par le monastère de la vierge de Tsambika qui donne son nom au lieu,  vous pourrez y accéder après avoir monté pas moins de 300 marches, mais cela en vaut la peine !

 

Pour se rendre à Rhodes : De nombreux vols sur des compagnies low cost telles que EasyJetAegean Airlaines ou encore Transavia. Elles se partagent les vols en fonction des saisons et des villes de départs. le mieux est de faire votre choix sur les sites spécialisés types opodo, kayak ou tripadvisor

Je vous recommande cette destination reposante, si on aime et si on peut partir en décalé, hors période estivale, en revanche,  je ne promets rien en pleine saison juillet/aout… Alors envie d’en profiter ?  Un, deux, trois partez #LaVieEstBelle!

 

l'art d'être ailleurs

Publicités

lartdenprofiter! View All →

J'aime tout ce qui me nourrit : manger, lire, rire, regarder, écouter... ressentir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :