Quelle échappée belle en mai ?

L’hiver a été particulièrement long et rude. La neige, le froid, le vent et la pluie se sont bousculés à nos portes, sans relâche, nous laissant bien souvent le moral en berne.

A l’approche des beaux jours qui viennent, certes sur la pointe des pieds, l’envie de s’évader se fait sentir pour ce mois de mai en pointillé.  S’imprégner d’atmosphère, d’ambiance ou de culture d’ailleurs le temps d’un court séjour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Première envie du mois mai , c’est Séville , la belle andalouse.
C’est le moment idéal, pour visiter cette ville merveilleuse. La chaleur est encore supportable pour admirer les mille trésors de cette capitale aux inspirations maures.

Tout d’abord, sa majestueuse cathédrale de type gothique avec son clocher, ancien minaret hispano mauresque de la grande mosquée Almorade. A l’intérieur, la nef décorée de façon fastueuse aux multiples ors, abrite le tombeau de Christophe Colomb ainsi qu’un ostensoir monumental, sans doute le plus grand au monde.

Séville c’est aussi le palais d’Alcazar ancien palais royal aux influences musulmanes où la famille royale occupe encore l’étage. Construit à Séville et modifié à plusieurs reprises pendant et après la période musulmane. C’est une référence de l’architecture ibérique inscrit au patrimoine mondial par l’Unesco.
Mais à mes yeux c »est la place d’Espagne, la plus spectaculaire, d’une beauté à vous couper le souffle ! Conçue pour l’exposition de 1929, elle est immense, forme un demi cercle avec au centre une fontaine et un canal qui parcours l’arrondi de la place. Quatre ponts magnifiques relient la place centrale et le palais.

Le palais, quant à lui, représente plus d’un tiers de cet endroit magique. Construit de brique, de marbre et décoré de céramique peinte, tous ces bas reliefs sont réalisés par des sculpteurs .

La plaza de toros de la real maestranza de la Caballería :  autrement dit les arènes de Séville.
Que l’on aime ou pas la tauromachie, les arènes font partie intégrante de l’Andalousie. Le musée vous fera appréhender l’histoire de la tauromachie espagnole et vous comprendrez pourquoi les corridas ont un tel succès, c‘est un art de vivre! La saison débute le dimanche de pâques et se termine mi octobre. Les arènes font l’objet d’un classement en Espagne au titre de bien culturel.

1024px-Sevilla_Plaza_de_Toros_interior.JPG

Dernière halte de ce weekend bien rempli, les archives des Indes.

Les archives des Indes ont vu le jour en 1785, grâce à Charles III d’Espagne qui voulait concentrer au même endroit tous les documents liés aux colonies espagnoles; sans doute pour réécrire l’histoire et en améliorer le déroulé. La casa Lonja de Mercaderes fut choisie pour abriter l’ensemble des documents. Les archives occupent un rayonnage de près de 10km et représentent les traces les plus importantes de l’histoire politique, économique et culturelle de l’empire andalou. On peut ainsi y trouver des autographes de Christophe Colomb, de Magellan ou encore de Cortès.

archive_of_the_indies780x140.jpg

Cette ville est vraiment pour moi une découverte aux mille facettes. Alors quand l’après-midi se termine, c’est l’heure d’une pause bien méritée pour admirer le coucher du soleil ou le moment d’une sieste à l’ombre, dans l’un des nombreux  jardins avant de profiter de la vie nocturne jusqu’au bout de la nuit.

IMG_0306

A Séville, on ne dîne pas avant 22h. Alors en début de soirée, on déambule dans les rues sévillanes; on boit des verres entre copains, on est joyeux, on fait la fête et l’on déguste les fameux tapas (salmorejo, le célèbre gaspacho,  du morcilla leur boudin noir et toutes autres douceurs …) Je ne vous conseillerai aucun établissement précis, vous les trouverez tout seul en fonction de vos envies et des vos gouts, il y en a partout.

En revanche, je vous suggère fortement un spectacle de flamenco, c’est cliché, mais c’est vraiment à ne pas manquer ! les établissements sont nombreux ; moi je me suis arrêtée à La Carboneria où l’on assiste à des représentations de jeunes andalous et l’ambiance y est faite par un mélange de touristes et de locaux. La bonne nouvelle est que l’entrée est gratuite et vous pouvez, si vous le souhaitez également y manger.

Pour les plus noctambules, laissez vous embarquez par les marches sévillanes dans le quartier d’Alameda, par exemple, Ces marches nocturnes consistent à boire des verres de bar en bar tout au long de la nuit … attention aux maux de tête le lendemain ! Sinon vous pouvez aussi vous déhancher sur des rythmes électro au Barrio Del muséo qui est l’endroit idéal pour s’éclater avec les locaux jusqu’au petit matin. Les endroits où sortir sont nombreux et profiter de la nuit à Séville est une expérience unique,  il y en a vraiment pour tout le monde.

Alors prêt pour une échappée belle andalouse ? Laissez vous tenter, la vie est belle profitons ! A bientôt pour une prochaine escapade?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s